Badineries

07 novembre 2017

Cheminement

Je ne vais pas bien. Et ma petite famille, en ricochet, ne se porte pas bien non plus. Je suis au bord du précipice. J'ai tiré la sonnette d'alarme quand j'ai pris conscience que je ne supportais plus ma grande fille au point de la tirer violemment par le bras pour m'empêcher de la frapper. Badinette est insupportable. C'est un  constat. On ne la reconnaît plus. Elle est agressive, violente, s'oppose à tout et ne respire plus du tout la joie de vivre. On la sent perdue. Badinenette ne parle toujours pas, ce n'est pas de la fainéantise, elle ne parvient pas à oraliser, et les 2 3 mots qu'elle parvient à dire sont malgré tout très difficile à prononcer pour elle. Sa marche est bancale, elle tombe beaucoup et ne parvient pas à courir sans trébucher. On s'en rend bien compte mais pas le temps d'engager une réflexion, pas le temps de s'en occuper. Badinette est insupportable car elle cherche désespérément un e vraie attention et présence de ses parents, et elle se heurte à notre impatience et notre "on a pas le temps"  Badinenette a un petit soucis de développement et aurait bien besoin d'un climat serein pour avancer comme il faut à son rythme. L'Elegant et moi n'avons plus du tout de vie de couple, et nous sommes agressifs l'un envers l'autre, nous disant des choses très dures et devant les enfants. Le cercle vicieux est bien là et si nous continuons ainsi... Je crains le pire. 

On n'en est pas arrivé là du jour au lendemain.  Et je sais que nous pouvons encore faire machine arrière. Mais il y a un choix à faire. Je n'ai plus besoin de travailler. L'Elegant gagne très suffisamment sa vie pour nous. Et moi, je fais une formation, contrainte, pour un métier qu'au fond je sais ne plus vouloir exercer. Pourquoi ne pas faire une pause et m'occuper comme il faut de cette famille qui en a tant besoin. Le temps que les petits grandissent , pour que l'Elegant se consacre sereinement à sa vie professionnelle et ainsi soit vraiment détendu et heureux de rentrer dans une maison sereine elle aussi. Nous en sommes à 1 paquet de clopes par jour chacun, nous en sommes à nous plaindre tout le temps de notre vie, à n'être pas les parents que nous souhaitons être. A vivre dans un climat étouffant ou personne ne trouve son compte. Depuis 5 ans, on vit sur nos réserves , on se prend des coups de la vie douloureux et on continue malgré tout à serrer les dents coûte que coûte. Et on va droit dans le mur. On a aucune aide, aucun soutien dans notre vie de parents, on ne peut pas être à fond tous les'deux,  stressés et pressés. C'est pas une vie. Lui aime son travail mais stresse de me savoir si épuisée dans ma vie à 1000 facettes de maman au boulot qui gère tout et mal alors que franchement, je pourrais m'arrêter de travailler quelques années et enfin m'occuper de moi et d'eux. Et prendre "ma parole" et faire de vrais choix pour ma vie et pas seulement ceux contraints par les autres. C'est un luxe. La grossesse de Badinenette à été gâchée par un epuisement de ma part et je n'ai pas su m'arrêter à temps. Résultat : grossesse pathologique, retard de croissance intra  uterin,  bébé en souffrance, accouchement traumatique et petite Badinenette qui naturellement se sort de ce début de vie avec un développement compliqué. 

On est malheureux car on ne s'est pas écouté, on a pas entendu les sonnettes d'alarme, et on s'est laissé porté, sans réfléchir. L'Elegant à besoin de moi, les filles aussi, et moi j'ai besoin  de reprendre le contrôle de ma vie et surtout d'être là on je crois devoir être à présent,  maintenant, auprès d'eux, pour de vrai, pas à moitié,  pas comme l'ombre de moi même... 

Une pause. Panser les blessures. Avoir un vrai projet de vie et de famille. 

 

 

e

 

 

 

Posté par Badineuse à 10:06 - Commentaires [3] - Permalien [#]


01 novembre 2017

pensée pour ceux

qui ne sont plus là et qui me manquent tellement. J'en parlais là http://badin.canalblog.com/archives/2011/04/18/20921147.html et là http://badin.canalblog.com/archives/2010/05/23/17981584.html

Posté par Badineuse à 16:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 octobre 2017

limites

Je suis à bout de souffle. Nous sommes à bout de souffle. L'Elegant est devenu le "chef" de sa boîte et moi j'ai du reprendre mes études pour assurer la poursuite de ma carrière. Un master 2, à la fac, une année de ouf. Pour mes copines étudiantes de moins  de 25 ans sans enfant c'est une année de ouf, alors je vous laisse imaginer ce que va être mon année avec des cours et stages à temps plein avec mémoire professionnel, des tas de dossiers à problématiser,  100 00 lectures, une réflexion permanente, pas  de vacances et 2 filles en bas âge,  un compagnon surchargé qui rentre tard le soir, la maison à faire tourner. Ça fait 2 mois que j'ai commencé et c'est déjà le drame. J'étais déjà épuisée mais là je suis limite au bord de la dépression. L'Elegant et moi on s'engueule tout le temps, Badinette nous fait une crise d'ado et me fait bien payer mon manque de 'temps' et Badinenette suit le rythme de fou et j'ai les larmes aux yeux rien qu'en pensant à quel point elle a besoin de moi.

Jl'impression qu'on va droit dans le mur,  que notre couple va droit dans le mur. On ne se comprend plus à force de n'avoir plus le temps d'être ensemble et juste se parler. Et puis il a beau être un homme comme on en fait peu et bien force est de constater qu'il a bien du mal à accepter que la maison et les filles ne reposent plus sur moi comme avant et que oui c'est fatigant. Je lui en veux de m'en vouloir (sans le reconnaître) de ne plus être aussi disponible qu'avant. Car oui, le week-end je bosse à la bibliothèque,  oui pendant les vacances des filles, on ne part plus ensemble mais lui et les filles seulement. Car c'est les uniques moments où je peux bosser. Quand je l'entend dire que "oui je comprends que tu doives bosser mais moi je prends sur mon temps de travail pour m'occuper des filles, c'est pas des vacances et en plus j'avance pas au boulot, mais je comprends que tu doives bosser". Entendre cela m'insupporte. Oui je loupe un repas de famille, oui c'est pas très poli mais comment je fais moi pour AVANCER dans ma vie professionnelle si on ne me donne pas ce droit sans en même temps me culpabiliser. 

C'est normal que je me sois occupée de tout jusque là,  c'est normal qu'avec son emploi du temps j'ai du prendre un temps partiel pour ralentir le rythme et être présente et bienveillante avec nos filles, faire à manger, s'assurer que tout le monde porte des fringues propres, à la bonne taille, que la maison soit propre, que je me lève la nuit pour les filles car bon heu je travaille à temps partiel et je peux me reposer le jour, que je prenne des jours de congé pour garder les filles malades ou palier aux greves de la creche et de l'ecole...

Mais c'est tout de suite compliqué quand je ne peux plus être complètement cette femme là.  Et je ne m'attendais pas à cela.... J'ai parfois envie de tout envoyer balader. Puisque c'est ainsi, j'arrête mon année d'étude et je deviens femme au foyer et tout le monde est content.

Ce n'est évidemment pas ce que veut l'Elegant mais en filigrane c'est bien le soucis qui se pose. 

Comme  c'est difficile d'être mère, compagne et une femme qui souhaite se réaliser en dehors de tout cela. J'ai beau être avec un homme merveilleux, et bien le plafond de verre il est quand même là. Une femme qui veut avancer pour elle même,  elle le fait forcément toujours au détriment d'autre chose et sous les regards cupabilisateurs. C'est tellement injuste et révoltant....

 

 

Posté par Badineuse à 10:41 - Commentaires [4] - Permalien [#]

07 septembre 2017

2 ans déjà !

Bon anniversaire grande petite Badinenette ! 

Posté par Badineuse à 09:54 - Commentaires [2] - Permalien [#]

06 juillet 2017

4 ans déjà

Bon anniversaire ma grande petite badinette.

Posté par Badineuse à 16:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]


10 avril 2017

Badinette et la fin de la petite enfance

Elle aura 4 ans en juillet. On vient de la laisser à son grand-père pour une semaine de vacances avec ses grands cousins de 12 et 8 ans. Je ne la vois jamais aussi épanouie et heureuse que lorsqu'elle retrouve cette branche de la famille de l'Elegant. C'est le ventre noué que je la laisse à chaque fois en vacances loin de nous. Ça dure une soirée et puis ensuite je me sens bien, heureuse de la savoir en train de profiter de cette liberté sans papa maman et petite soeur.

Reste avec nous Badinenette la jolie, comble de mignonnerie et plus encore. Qui va profiter ces quelques jours de l'attention exclusive de ses parents. Ce qui est chouette avec 2 enfants rapprochés en âge, c'est de passer tant de temps dans l'univers de la petite enfance. Badinette en est sortie et Badinenette y est encore pour quelques temps. Ce prolongement, cette succession de petites bouilles adorables à câliner, à accompagner vers les grandes découvertes et prouesses de la vie, c'est une période de vie si intense....

Alors je dis ça là parce que ma grande n'est pas là et que la vie avec 1 seule enfant c'est "trop facile"... Mais n'empêche, je profite à fond de leur petite enfance car je sens déjà au fond de moi que leur bouille de bébé me manqueront bientôt. ... 

Encore 1 semaine de travail et nous rapatrions Badinette pour partir ensemble tous les 4 en bord de mer pour des vacances bien méritées. 

Posté par Badineuse à 13:29 - Commentaires [2] - Permalien [#]

03 avril 2017

Elle marche!

Elle a choisi un joli dimanche printanier. Elle s'est mise debout. Seule et sans appui pour la première fois. On est resté bouche bée Badinette , l'Elegant et moi. Et puis elle a fait un pas, puis deux, puis trois, avec un sourire plein de malice et de fierté mélangées. Badinette a eu une petite larme en voyant sa petite soeur avancer seule. Nous aussi évidement. On l'a couverte de bisous et de bravo avant qu'elle ne se décide à recommencer de plus belle. 

"Je crois que Badinenette à décidé de grandir! " nous a dit Badinette. 

Ce qui est fou dans cette histoire, c'est qu'elle se soit décidée la veille du jour où nous devions récupérer ses coques de marche pour l'aider à faire ses premiers pas. Cette petite fille est étonnante.  Dans 15 JOURS nous partons dans la maison de la presqu'île et c'est sûr, elles vont bien en profiter toutes les 2. 

Bonheur!

Posté par Badineuse à 12:48 - Commentaires [1] - Permalien [#]

09 mars 2017

Comble de mignonnerie

" Tu viens petite soeur ? On va jouer ? " Et hop Badinette sort de table et court vers le salon  et Badinenette me tend les bras frénétiquement pour que je la descende vite de sa chaise, que je la pose par terre et qu'elle se précipité dans un  4 pattes endiablé pour rejoindre sa grande soeur. 

Et on se retrouve tous les 2 seuls dans la cuisine en les observant le plus discrètement possible en train de se courir après, de rire comme de petites baleinettes, ça se termine souvent en pleurs de chamailleries mais comme c'est bon de les voir comme ça, complices, tendres, si vivantes!

Il nous tardent de voir la petite dernière marcher enfin seule pour qu'elle(s) se sente(nt) plus libres encore. 

La petite enfance... quel épuisant grand bonheur ☺

Posté par Badineuse à 14:43 - Commentaires [1] - Permalien [#]

06 février 2017

Mademoiselle C

Notre première fille. Attendue et née à la fois dans le bonheur et la peine. La grossesse fut accompagnée de deuils éprouvants. Son papa l'a accueillie avec cette incomparable bonheur de la naissance mais aussi avec cette peine tout aussi incomparable de ne pouvoir jamais partager cela avec sa maman si injustement disparue quelques jours apres avoir appris qu'elle serait grand mere. Le jour de sa naissance, j'ai vu cette ambivalence douloureuse dans les yeux de l'Elegant. Et je la vois souvent revenir lorsqu'un moment important dans la vie de Mademoiselle C vient cruellement rappeler l'absence de cette mère qu'il adorait. 

Mademoiselle C a aujourd'hui 3 ans et demi. 

Elle est d'une émotivité incroyable, ce qui fait sa force et parfois sa faiblesse. Instinctive, créative,  contemplative, très imaginative, drôle très très drôle,  insatiable,  beaucoup de caractère  (cela fait sa force mais aussi parfois sa faiblesse), comédienne,  danseuse, chanteuse, musicienne (3 spectacles par jours sont donnés à la maison...), curieuse, toujours enthousiaste pour tout sauf pour l'école  ( son sac pour les vacances est prêt depuis 3 semaines, elle l'a minutieusement préparé). Lectrice passionnée  ( 1 HEURE D'HISTOIRE TOUS LES JOURS ON N' EN PEUT PLUS), fan de Kiki la petite sorcière elle ne pense qu'à une chose : "Quand j'aurai 4 ans je partira toute seule avec mon balai qui vole comme Kiki". Adore sa soeur mais seulement quand je ne suis pas là  (autrement dit adore me provoquer en pinçant sa soeur, en lui arrachant ses jouets, mais lorsque je les observe en cachette c'est un comble de mignonerie) . Bref amour fraternel ambivalent. Peut encore faire de belles colères,  de grosses crises de régression,  mais franchement elle est "facile" comme certains disent. Elle est douée pour plein de choses mais on pressent déjà que son tempérament très autonome  et assez retif à l'autoritarisme ne faciliteront pas sa scolarité. Et c'est déjà le cas ☺ 

Elle est étonnante.  Elle grille toutes les étapes à la 4 ème vitesse. Elle cogite tout le temps. Ça la met parfois dans des états émotionnels pas simples à gérer. Il lui manque parfois un peu de légèreté.  Elle est comme ça.  Je commence à  l'accepter. Alors les 3 spectacles par jours et les heures d'histoires, on les aime. Car on sait que dans ces moments là elle ouvre les portes de ses émotions et décharges les trop plein. 

Un amour de petite fille

 

 

 

 

 

Posté par Badineuse à 10:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 octobre 2016

Mademoiselle A

Elle est ma seconde fille. Elle vient d'avoir 1 an. 

Lorsque je dis qu'elle a un pouvoir d'attraction sur ceux qui la croisent,ce n'est pas seulement le regard d'une maman débordant d'amour qui le dit. C'est la réalité. Elle a cette petite chose indéfinissable qui la rend irrésistible, qui fait que quiconque la regarde s'arrête et se pose un instant pour l'approcher avec dans les yeux une tendresse particulière. Elle dégage une sérénité contagieuse. 

Et ça a commencé dès les premières  heures de sa vie. Elle est jolie c'est évident mais il n'y a pas que cela. Il y a dans sa présence au monde quelque chose de mystérieux, de délicat, de sage. Son père et moi le disons depuis sa naissance. Son regard sur le monde, ceux qui l'entourent, et à présent ses mouvements et ses mots, c'est comme si nous étions face à un bébé Sage, avec ce grand S. Comme si elle avait en elle toutes les clés. Pas facile à exprimer. Mais ce n'est pas un délire parental. Ce sentiment est partagé par tous. En fait, elle m'intimide parfois. C'est ça, elle impressionne...

Posté par Badineuse à 15:50 - Commentaires [1] - Permalien [#]