Badineries

06 juillet 2017

4 ans déjà

Bon anniversaire ma grande petite badinette.

Posté par Badineuse à 16:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]


10 avril 2017

Badinette et la fin de la petite enfance

Elle aura 4 ans en juillet. On vient de la laisser à son grand-père pour une semaine de vacances avec ses grands cousins de 12 et 8 ans. Je ne la vois jamais aussi épanouie et heureuse que lorsqu'elle retrouve cette branche de la famille de l'Elegant. C'est le ventre noué que je la laisse à chaque fois en vacances loin de nous. Ça dure une soirée et puis ensuite je me sens bien, heureuse de la savoir en train de profiter de cette liberté sans papa maman et petite soeur.

Reste avec nous Badinenette la jolie, comble de mignonnerie et plus encore. Qui va profiter ces quelques jours de l'attention exclusive de ses parents. Ce qui est chouette avec 2 enfants rapprochés en âge, c'est de passer tant de temps dans l'univers de la petite enfance. Badinette en est sortie et Badinenette y est encore pour quelques temps. Ce prolongement, cette succession de petites bouilles adorables à câliner, à accompagner vers les grandes découvertes et prouesses de la vie, c'est une période de vie si intense....

Alors je dis ça là parce que ma grande n'est pas là et que la vie avec 1 seule enfant c'est "trop facile"... Mais n'empêche, je profite à fond de leur petite enfance car je sens déjà au fond de moi que leur bouille de bébé me manqueront bientôt. ... 

Encore 1 semaine de travail et nous rapatrions Badinette pour partir ensemble tous les 4 en bord de mer pour des vacances bien méritées. 

Posté par Badineuse à 13:29 - Commentaires [2] - Permalien [#]

03 avril 2017

Elle marche!

Elle a choisi un joli dimanche printanier. Elle s'est mise debout. Seule et sans appui pour la première fois. On est resté bouche bée Badinette , l'Elegant et moi. Et puis elle a fait un pas, puis deux, puis trois, avec un sourire plein de malice et de fierté mélangées. Badinette a eu une petite larme en voyant sa petite soeur avancer seule. Nous aussi évidement. On l'a couverte de bisous et de bravo avant qu'elle ne se décide à recommencer de plus belle. 

"Je crois que Badinenette à décidé de grandir! " nous a dit Badinette. 

Ce qui est fou dans cette histoire, c'est qu'elle se soit décidée la veille du jour où nous devions récupérer ses coques de marche pour l'aider à faire ses premiers pas. Cette petite fille est étonnante.  Dans 15 JOURS nous partons dans la maison de la presqu'île et c'est sûr, elles vont bien en profiter toutes les 2. 

Bonheur!

Posté par Badineuse à 12:48 - Commentaires [1] - Permalien [#]

09 mars 2017

Comble de mignonnerie

" Tu viens petite soeur ? On va jouer ? " Et hop Badinette sort de table et court vers le salon  et Badinenette me tend les bras frénétiquement pour que je la descende vite de sa chaise, que je la pose par terre et qu'elle se précipité dans un  4 pattes endiablé pour rejoindre sa grande soeur. 

Et on se retrouve tous les 2 seuls dans la cuisine en les observant le plus discrètement possible en train de se courir après, de rire comme de petites baleinettes, ça se termine souvent en pleurs de chamailleries mais comme c'est bon de les voir comme ça, complices, tendres, si vivantes!

Il nous tardent de voir la petite dernière marcher enfin seule pour qu'elle(s) se sente(nt) plus libres encore. 

La petite enfance... quel épuisant grand bonheur ☺

Posté par Badineuse à 14:43 - Commentaires [1] - Permalien [#]

06 février 2017

Mademoiselle C

Notre première fille. Attendue et née à la fois dans le bonheur et la peine. La grossesse fut accompagnée de deuils éprouvants. Son papa l'a accueillie avec cette incomparable bonheur de la naissance mais aussi avec cette peine tout aussi incomparable de ne pouvoir jamais partager cela avec sa maman si injustement disparue quelques jours apres avoir appris qu'elle serait grand mere. Le jour de sa naissance, j'ai vu cette ambivalence douloureuse dans les yeux de l'Elegant. Et je la vois souvent revenir lorsqu'un moment important dans la vie de Mademoiselle C vient cruellement rappeler l'absence de cette mère qu'il adorait. 

Mademoiselle C a aujourd'hui 3 ans et demi. 

Elle est d'une émotivité incroyable, ce qui fait sa force et parfois sa faiblesse. Instinctive, créative,  contemplative, très imaginative, drôle très très drôle,  insatiable,  beaucoup de caractère  (cela fait sa force mais aussi parfois sa faiblesse), comédienne,  danseuse, chanteuse, musicienne (3 spectacles par jours sont donnés à la maison...), curieuse, toujours enthousiaste pour tout sauf pour l'école  ( son sac pour les vacances est prêt depuis 3 semaines, elle l'a minutieusement préparé). Lectrice passionnée  ( 1 HEURE D'HISTOIRE TOUS LES JOURS ON N' EN PEUT PLUS), fan de Kiki la petite sorcière elle ne pense qu'à une chose : "Quand j'aurai 4 ans je partira toute seule avec mon balai qui vole comme Kiki". Adore sa soeur mais seulement quand je ne suis pas là  (autrement dit adore me provoquer en pinçant sa soeur, en lui arrachant ses jouets, mais lorsque je les observe en cachette c'est un comble de mignonerie) . Bref amour fraternel ambivalent. Peut encore faire de belles colères,  de grosses crises de régression,  mais franchement elle est "facile" comme certains disent. Elle est douée pour plein de choses mais on pressent déjà que son tempérament très autonome  et assez retif à l'autoritarisme ne faciliteront pas sa scolarité. Et c'est déjà le cas ☺ 

Elle est étonnante.  Elle grille toutes les étapes à la 4 ème vitesse. Elle cogite tout le temps. Ça la met parfois dans des états émotionnels pas simples à gérer. Il lui manque parfois un peu de légèreté.  Elle est comme ça.  Je commence à  l'accepter. Alors les 3 spectacles par jours et les heures d'histoires, on les aime. Car on sait que dans ces moments là elle ouvre les portes de ses émotions et décharges les trop plein. 

Un amour de petite fille

 

 

 

 

 

Posté par Badineuse à 10:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]


03 octobre 2016

Mademoiselle A

Elle est ma seconde fille. Elle vient d'avoir 1 an. 

Lorsque je dis qu'elle a un pouvoir d'attraction sur ceux qui la croisent,ce n'est pas seulement le regard d'une maman débordant d'amour qui le dit. C'est la réalité. Elle a cette petite chose indéfinissable qui la rend irrésistible, qui fait que quiconque la regarde s'arrête et se pose un instant pour l'approcher avec dans les yeux une tendresse particulière. Elle dégage une sérénité contagieuse. 

Et ça a commencé dès les premières  heures de sa vie. Elle est jolie c'est évident mais il n'y a pas que cela. Il y a dans sa présence au monde quelque chose de mystérieux, de délicat, de sage. Son père et moi le disons depuis sa naissance. Son regard sur le monde, ceux qui l'entourent, et à présent ses mouvements et ses mots, c'est comme si nous étions face à un bébé Sage, avec ce grand S. Comme si elle avait en elle toutes les clés. Pas facile à exprimer. Mais ce n'est pas un délire parental. Ce sentiment est partagé par tous. En fait, elle m'intimide parfois. C'est ça, elle impressionne...

Posté par Badineuse à 15:50 - Commentaires [1] - Permalien [#]

Un amour différent

Je ne pense pas qu'il soit exact de dire que l'amour d'une mère grandit ou se multiplie par 2 lors de l'arrivée d'un nouvel enfant. Je ne peux pas dire que j'aime chacune de mes filles de la même manière.  De là à dire que dans le coeur d'une mère il peut y avoir une "préférence " je n'irai pas jusque là.  Mais Je crois qu'il est bon de reconnaître aussi bien pour soi que pour ses enfants que les affinités sont différentes, que la nature de l'attachement n'est pas la même.  Et c'est très bien comme cela.

L'amour ne se multiplie pas, c'est un nouvel amour qui naît. 

 

Posté par Badineuse à 11:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 septembre 2016

Je dormirai plus tard tant pis

Car si finalement j'occulte cette épuisante privation de sommeil profond et serein qu'implique ma condition de mère de 2 petites filles de 3 ans et 1 ans, quel bonheur j'ai de les regarder grandir. L'année qui vient de s'écouler depuis la naissance de notre dernière fille fut la plus éprouvante physiquement et nerveusement de ma vie, de notre vie. L'Elegant et moi n'avons nous semble t il pas poser un pied par terre. Entre le travail, la privation de sommeil, le rythme dingue et incessant qu'impose deux si petits enfants, c'est juste la folie. Gérer la crise des 2 ans, les coliques des premiers mois, l'acquisition de la propreté, les maladies de l'hiver, la jalousie de la grande qui demande les bras pour se rassurer qu'elle a toujours sa place et le besoin des bras du bébé pour s'assurer qu'elle a vraiment sa place... pas le temps de manger un repas complet, pas le temps de ranger, vivre dans un  bordel continuel où faire le ménage revient à vouloir se brosser les dents en mangeant du Nutella... Ne plus voir personne car pas le temps et pas l'énergie, pas de moments à 2 jamais... les disputes qui naturellement arrivent, la culpabilité de croire qu'on est à la hauteur de plus grand chose...

Un tableau pas très joyeux mais il faut bien avouer que je ne voudrais revivre ses derniers mois pour rien au monde. Ou alors ne garder que les moments lumineux qu'on parvient à attraper si nos yeux ne sont pas trop cernés ... Pourtant lorsque je regarde les photos prises au cours de cette année, je ne perçois rien de cet épuisement général.  Je vois au contraire beaucoup de sourires, de mines lumineuses. Lorsque je regarde les photos, me reviennent alors les petits bonheurs cachés derrière nos plaintes de parents débordés.  Mais si nous avons été heureux souviens toi, regarde... Finalement,  cette première année c'est comme les douleurs de l'accouchement, on oublie, on ne se souvient que du plus beau.

Bien sûr que nous avons été heureux. Et nous le sommes d'autant plus aujourd'hui qu'à présent que ce cap difficile de la première année avec 2 enfants de 2 ans et un tout petit bébé nous l'avons franchi , enfin! 

Badinette vient d'entrer à l'école et Badinenette marche à quatre pattes. Elles jouent l'une à côté de l'autre ou parfois ensemble. Une vraie complicité nait entre elles, faite de tendresse et de baffes . Parce que ça va de pair... On ne pensait pas qu'on aurait des filles aussi sympa et si drôles... On revit depuis quelques semaines. On dort déjà. .. et ça,  ça change la vie. 

La vie est belle. Oui oui

 

Posté par Badineuse à 15:11 - Commentaires [2] - Permalien [#]

13 juin 2016

Elle progresse.  Doucement mais elle progresse. Les séances de kinésithérapie lui permettent de prendre conscience des prouesses qu'elle peut faire avec son petit corps. Elle parvient à présent à se retourner du ventre au dos et du dos au ventre. On reprend tout depuis le début.  Cette étape de développement arrive vers 3 mois. Elle a neuf mois passés. Grâce à cette nouvelle acquisition, elle pourra alors se tenir assise seule bientôt. Le langage suivra. Badinenette est silencieuse. Souriante, riante mais silencieuse. Cela fait 15 jours seulement que nous parvenons à comprendre quand elle a faim ou lorsqu'elle n'a plus faim. 15 jours qu'elle me fait la fête lorsque je la récupère à la crèche. Ça avance. Et ça nous comble. Nous avons appris à vivre au jour le jour sans rien projeter, ce sont les conseils des médecins. 

A côté grandit notre grande Badinette à une vitesse hallucinante. 

Le jour et la nuit !

Ces deux soeurs s'adorent.  Badinette nous dit souvent que sa soeur elle est encore toute petite mais qu'elle va grandir comme elle. C'est tout ce qu'on espère.  Je te protège ma soeur lui dit elle souvent en la serrant fort dans ses bras maladroits. J'espère un jour les voir courir,  jouer et parler ensemble. J'espère 

 

Posté par Badineuse à 14:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 mai 2016

Bébé Bonheur

Je ne parviens plus à travailler, ni à lire, ni à profiter d'un temps calme. Parfois, j'aimerais pouvoir arrêter de penser. Car l'inquiétude est là. La mienne, celle de son papa, celle de son pédiatre et celle de la crèche aussi. 

Depuis sa naissance il y a 9 mois, je ressens que notre fille est un petit mystère. Et aujourd'hui, ce ressenti s'est transformé en questionnement en tout genre, en consultation chez un neuropediatre, en séance de kine,  en question angoissante telle que " Pourquoi est elle si petite, si calme, si peu à l'aise dans son corps" 

Pas de réponse.  Ni sur l'origine de cela, ni sur ce qui adviendra. Va t elle progresser. Va t elle régresser.  Sera elle heureuse. Est ce génétique.  Neurologique. Psychologique. Suis je responsable. 

Bebe bonheur car c'est un amour de petite fille, toujours de bonne humeur et souriante. Je veux qu'elle reste heureuse malgré toute cette agitation autour d'elle. Je suis partagée entre l'envie de comprendre, de l'aider à progresser et l'envie d'envoyer bouler toute cette clique qui s'interroge sans jamais donner de réponse. Envie de la protéger et de lui dire "N'écoute pas, va à ton rythme, soit heureuse et qu'importe si tu sens que tu es en dehors des clous. Nous sommes là. Tout va bien"

Je suis nouée de toute part et lorsqu'en fin je me retrouve seule, je peux pleurer tranquillement sur cet avenir si flou, sur notre vie qui va peut-être être chamboulée par une annonce, u  diagnostic.

Je sais aussi que tout peut également s'arranger. On nous prépare le terrain pour un éventuel soucis majeur tout en nous disant que tout peut également s'arranger. 

Et dans cette incertitude, je vivote. J'ai la gorgé nouée. Je la prends dans mes bras et je lui dit que je l'aime si fort, tellement fort.

 

 

Posté par Badineuse à 14:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]