Notre première fille. Attendue et née à la fois dans le bonheur et la peine. La grossesse fut accompagnée de deuils éprouvants. Son papa l'a accueillie avec cette incomparable bonheur de la naissance mais aussi avec cette peine tout aussi incomparable de ne pouvoir jamais partager cela avec sa maman si injustement disparue quelques jours apres avoir appris qu'elle serait grand mere. Le jour de sa naissance, j'ai vu cette ambivalence douloureuse dans les yeux de l'Elegant. Et je la vois souvent revenir lorsqu'un moment important dans la vie de Mademoiselle C vient cruellement rappeler l'absence de cette mère qu'il adorait. 

Mademoiselle C a aujourd'hui 3 ans et demi. 

Elle est d'une émotivité incroyable, ce qui fait sa force et parfois sa faiblesse. Instinctive, créative,  contemplative, très imaginative, drôle très très drôle,  insatiable,  beaucoup de caractère  (cela fait sa force mais aussi parfois sa faiblesse), comédienne,  danseuse, chanteuse, musicienne (3 spectacles par jours sont donnés à la maison...), curieuse, toujours enthousiaste pour tout sauf pour l'école  ( son sac pour les vacances est prêt depuis 3 semaines, elle l'a minutieusement préparé). Lectrice passionnée  ( 1 HEURE D'HISTOIRE TOUS LES JOURS ON N' EN PEUT PLUS), fan de Kiki la petite sorcière elle ne pense qu'à une chose : "Quand j'aurai 4 ans je partira toute seule avec mon balai qui vole comme Kiki". Adore sa soeur mais seulement quand je ne suis pas là  (autrement dit adore me provoquer en pinçant sa soeur, en lui arrachant ses jouets, mais lorsque je les observe en cachette c'est un comble de mignonerie) . Bref amour fraternel ambivalent. Peut encore faire de belles colères,  de grosses crises de régression,  mais franchement elle est "facile" comme certains disent. Elle est douée pour plein de choses mais on pressent déjà que son tempérament très autonome  et assez retif à l'autoritarisme ne faciliteront pas sa scolarité. Et c'est déjà le cas ☺ 

Elle est étonnante.  Elle grille toutes les étapes à la 4 ème vitesse. Elle cogite tout le temps. Ça la met parfois dans des états émotionnels pas simples à gérer. Il lui manque parfois un peu de légèreté.  Elle est comme ça.  Je commence à  l'accepter. Alors les 3 spectacles par jours et les heures d'histoires, on les aime. Car on sait que dans ces moments là elle ouvre les portes de ses émotions et décharges les trop plein. 

Un amour de petite fille