Je suis à bout de souffle. Nous sommes à bout de souffle. L'Elegant est devenu le "chef" de sa boîte et moi j'ai du reprendre mes études pour assurer la poursuite de ma carrière. Un master 2, à la fac, une année de ouf. Pour mes copines étudiantes de moins  de 25 ans sans enfant c'est une année de ouf, alors je vous laisse imaginer ce que va être mon année avec des cours et stages à temps plein avec mémoire professionnel, des tas de dossiers à problématiser,  100 00 lectures, une réflexion permanente, pas  de vacances et 2 filles en bas âge,  un compagnon surchargé qui rentre tard le soir, la maison à faire tourner. Ça fait 2 mois que j'ai commencé et c'est déjà le drame. J'étais déjà épuisée mais là je suis limite au bord de la dépression. L'Elegant et moi on s'engueule tout le temps, Badinette nous fait une crise d'ado et me fait bien payer mon manque de 'temps' et Badinenette suit le rythme de fou et j'ai les larmes aux yeux rien qu'en pensant à quel point elle a besoin de moi.

Jl'impression qu'on va droit dans le mur,  que notre couple va droit dans le mur. On ne se comprend plus à force de n'avoir plus le temps d'être ensemble et juste se parler. Et puis il a beau être un homme comme on en fait peu et bien force est de constater qu'il a bien du mal à accepter que la maison et les filles ne reposent plus sur moi comme avant et que oui c'est fatigant. Je lui en veux de m'en vouloir (sans le reconnaître) de ne plus être aussi disponible qu'avant. Car oui, le week-end je bosse à la bibliothèque,  oui pendant les vacances des filles, on ne part plus ensemble mais lui et les filles seulement. Car c'est les uniques moments où je peux bosser. Quand je l'entend dire que "oui je comprends que tu doives bosser mais moi je prends sur mon temps de travail pour m'occuper des filles, c'est pas des vacances et en plus j'avance pas au boulot, mais je comprends que tu doives bosser". Entendre cela m'insupporte. Oui je loupe un repas de famille, oui c'est pas très poli mais comment je fais moi pour AVANCER dans ma vie professionnelle si on ne me donne pas ce droit sans en même temps me culpabiliser. 

C'est normal que je me sois occupée de tout jusque là,  c'est normal qu'avec son emploi du temps j'ai du prendre un temps partiel pour ralentir le rythme et être présente et bienveillante avec nos filles, faire à manger, s'assurer que tout le monde porte des fringues propres, à la bonne taille, que la maison soit propre, que je me lève la nuit pour les filles car bon heu je travaille à temps partiel et je peux me reposer le jour, que je prenne des jours de congé pour garder les filles malades ou palier aux greves de la creche et de l'ecole...

Mais c'est tout de suite compliqué quand je ne peux plus être complètement cette femme là.  Et je ne m'attendais pas à cela.... J'ai parfois envie de tout envoyer balader. Puisque c'est ainsi, j'arrête mon année d'étude et je deviens femme au foyer et tout le monde est content.

Ce n'est évidemment pas ce que veut l'Elegant mais en filigrane c'est bien le soucis qui se pose. 

Comme  c'est difficile d'être mère, compagne et une femme qui souhaite se réaliser en dehors de tout cela. J'ai beau être avec un homme merveilleux, et bien le plafond de verre il est quand même là. Une femme qui veut avancer pour elle même,  elle le fait forcément toujours au détriment d'autre chose et sous les regards cupabilisateurs. C'est tellement injuste et révoltant....