Si je pouvais parfois me demander si ma décision de prendre un congé était une bonne idée, Badinenette et Badinette me montrent chaque jour que oui, c'était une bonne idée...

Badinenette jusque là silencieuse se met à dire des mots depuis 1 semaine. Et c'est extraordinaire. Quand le mouvement, la marche, le langage se met en place naturellement et sans retard, c'est déjà terriblement émouvant. Mais lorsque tout cela arrive chez une enfant qui prend son temps, c'est encore plus précieux !

Doudou, dodo, titine, papa (maman était son seul mot déjà acquis depuis quelques semaines), pipi, caca (les fondamentaux hein !), cocore (encore), owa (au revoir), pow (pomme), et awowwww (qui est le prénom extrêmement déformé voire méconnaissable de sa soeur mais ce mot désigne bien son prénom en écoutant bien, c'est Badinette qui elle même l'a reconnu donc ! )

Sa marche s'assure de plus en plus, on n'a plus comme avant l'impression qu'elle va tomber au bout de 4,5 pas... Ca avance, ça avance...

Badinette commence à se sortir de sa période d'opposition/colère systématique. Ce matin avec son papa on a halluciné lorsqu'au moment délicat du départ à l'école, à ma demande "il est l'heure de s'habiller, il est temps de poser tes crayons et ton coloriage! " elle nous a répondu " oui d'accord!" en s'habillant seule , à la place de l'habituel " nonnnnnnn, je ne veux pas m'habiller,, laisse moiiiiiiiiiiii!!!!!!".

Autre étonnante nouvelle, la directrice du master m'a contacté pour me dissuader de quitter la formation, elle ne prend pas encore en compte ma lettre de démission. Bien consciente  de mon congé pris, elle rallonge mes délais de 6 mois pour rendre mon travail en juin et me propose de décaller mon stage, mémoire etc à l'an prochain sur 2 jours par semaine sur l'année et tout cela en s'engageant à toute discrétion par rapport à mon employeur... "Vous êtes faite pour ce métier, nous le savons bien. Il faut que nous trouvions une solution." Sachant que le redoublement n'est pas autorisé, j'ai été extrêmement touchée par sa bienveillance. Cela ne change pas le fait qu'il me fallait prendre ce congé vis à vis de mon employeur, mais si j'accepte sa proposition, je peux rester dispo pour les filles et passer mon diplôme. Est-ce la directrice de master qui parle ou la femme de mon âge qui souhaite rendre possible à une autre femme de son âge avec famille à charge de déminer le terrain et atténuer le dilemme de maman qui doivent choisir entre famille et carrière?